Typos Serif : connaissances de base et fonts gratuits

Les typos Serif dégagent souvent une touche de nostalgie, mais peuvent aussi avoir un aspect très moderne. Pour chaque style, il existe des fonts gratuits. Nous vous présentons certains d’entre eux dans notre article.

Ces fonts doivent leur nom aux petites extensions à l’extrémité des lettres, les empattements, appelés Serif. Ce terme, tiré de l’anglais, est aujourd’hui bien plus répandu que le terme « Antiqua », plus marginalisé. Mais il est aujourd’hui encore toujours correct de parler de fonts Antiqua en plus de fonts Serif.

La différence entre le typo Serif et Antiqua

Ces deux termes ne suivent pas une hiérarchie logique. D’une part, « Antiqua » est utilisé comme synonyme de typo Serif, mais c’est aussi le nom de la famille de police sous laquelle toutes les typos d’origine romaine sont regroupées (contrairement aux polices brisées, qui ne sont pas incluses). Pour ne laisser aucun doute, le terme « Fonts Antiqua avec Serif » apparaît aussi parfois.

La famille Antiqua est elle aussi divisée en trois groupes principaux de fonts :

  • Antiqua (Serif)
  • Égyptienne (Slab Serif)
  • Sans empattement (Sans Serif)

Les deux premiers groupes constituent les typos Serif. Egyptienne, ou Slab Serif, est synonyme d’empattements particulièrement prononcés, qui jouissent d’un regain de popularité auprès des designers depuis plusieurs années. Les fonts modernes ont parfois une extension dans leur nom, surtout s’ils sont disponibles en deux variantes, comme Roboto, qui existe aussi comme Roboto Slab. L’extension « Serif » existe aussi, et pour les fonts sans empattement, un « Sans » est ajouté au nom.

Le groupe principal de fonts Antiqua (Serif) est subdivisé en :

  • Renaissance-Antiqua
    • Renaissance-Antiqua vénitienne
    • Renaissance-Antiqua française
  • Antiqua Pré-Classique
  • Antiqua Classique

Vous trouverez ci-dessous des exemples des différents groupes de fonts.

L’utilisation de typo Serif

Même si certains les jugent démodées, l’utilisation de typos Serif se justifie pour des textes longs et présente des avantages évidents par rapport aux fonts sans Serif. Ce sont surtout les arabesques soi-disant inutiles qui guident l’œil et accélèrent ainsi le flux de lecture. C’est pourquoi elles sont utilisées en priorité pour des textes très longs et que tous les journaux, la plupart des magazines et presque tous les livres sont imprimés avec des typos Serif.

Les typos Serif sont utilisées en priorité pour les livres

À contrario, il y a certains domaines où les fonts sans Serif sont mieux adaptés ou tout du moins utilisés plus fréquemment.

Les typos Serif sont moins courantes en cas de :

  • très petite taille de police : dans le cas de petits caractères ou notes de bas de page, mieux vaut éviter une typo Serif : ce font est difficile à déchiffrer en dessous de 8 pt car les empattements finissent par apparaître flous à l’œil. Si vous voulez soulager la vue de vos lecteurs, mieux vaut utiliser dans ce cas des fonts sans Serif.
  • grande taille de police : les fonts sans Serif sont souvent utilisés pour les titres, principalement pour les distinguer des autres zones de texte (en typo Serif). Cependant, cette distinction peut également se faire d’une autre manière, et il n’y a généralement aucune raison de ne pas utiliser une typo Serif.
    Par exemple, le titre peut aussi être en italique. De nombreux journaux utilisent également une typo Serif pour les titres et impriment le sous-titre dans un font sans Serif.
    La prudence est cependant de mise lorsque la taille des caractères est très grande, comme sur des affiches. Dans ce cas, la police sélectionnée doit absolument être testée à l’avance dans la taille souhaitée. En effet, certains fonts Serif peuvent se transformer en empattements disgracieux qui altèrent l’impression générale.
  • textes Web : En raison de la faible résolution sur les écrans, les typos Serif peuvent ne pas s’afficher correctement, de sorte que le font aura une apparence « désordonnée ». Cependant, à mesure que la qualité des écrans augmente, ce problème diminue. De plus, de nombreux concepteurs de sites Web trouvaient pendant longtemps que les typos Serif ne convenaient pas à un public jeune. Depuis, les typos Serif sont de retour avec de nouveaux fonts très modernes. Un magazine publié sur Internet peut donc être conçu exactement de la même manière qu’une version imprimée : avec typo Serif pour le corps du texte, et sans Serif pour les titres. Cependant, pensez également aux polices alternatives (Backfall) si vous utilisez des polices fantaisie.

Typos Serif classiques

Source : Wikipedia « Der Typograf Giambattista Bodoni (1740 – 1813) »

Certaines typos Serif utilisées il y a déjà plusieurs siècles étaient si joliment ornées qu’elles ont aujourd’hui encore une belle apparence sous forme numérique. Certaines, comme les fonts Bodoni et Garamond, sont souvent utilisées dans les magazines.

Le font Garamond, avec Palatino et Sabon, appartient au type Renaissance Antiqua française.

Les fonts Baskerville, Rotis Serif et Times New Roman comptent parmi la catégorie Antiqua préclassique. Bodoni, Clarendon et Didot se classent quant à eux sous Antiqua classique.

Le font Georgia est une nouvelle typo Antiqua conçue par Matthew Carter pour Microsoft en 1993 et complétée en 2011. Il est disponible depuis lors sous le nom de Georgia Pro et est considéré comme une typo Serif classique nouvelle génération.

Aperçu des typos Serif classiques :

Baskerville
Baskerville
Bodoni
Clarendon
Clarendon
Didot
Didot
Garamond
Garamond
Georgia
Georgia Pro
Palatino
Palatino
Rotis serif
Rotis Serif
Sabon
Sabon
Times New Roman

Pourquoi les Romains utilisaient déjà des typos Serif

Les empattements ont leur origine dans l’antiquité, on en est certain. Cependant, les avis divergent quant à leur nécessité technique car pour graver la pierre, il fallait bien appliquer le burin quelque part. Le célèbre typographe suisse Adrian Frutiger, quant à lui, soupçonnait les Romains d’insister sur la fin du trait afin de renforcer l’effet d’ombre et de lumière et de mettre ainsi chaque lettre en valeur. Cependant, beaucoup considèrent également les empattements comme des éléments purement décoratifs.

La colonne de Trajan – Source : De Kaiser Trajan (98-117) – Albert Kapr : Ästhetik der Schriftkunst. Thèses et notes marginales. Leipzig : Fachbuchverlag, 1977. Page 32, Bild-PD-alt, https://de.wikipedia.org/w/index.php?curid=7796512

Typos Serif gratuites

Nostalgiques ou modernes : les typos Serif sont disponibles dans toutes les versions – et certaines d’entre elles sont même disponibles gratuitement. Vous en trouverez ici une petite sélection.

Antic Slab by TypemadeAntic Slab

Le font moderne Slab-Serif a été spécialement conçu pour les titres de journaux et de magazines, mais il est également facilement lisible sur les sites Web.

  • Licence : SIL Open Font License (http://scripts.sil.org), fichier readme dans le dossier Zip
  • Télécharger directement sous forme de fichier Zip
  • Format de la police : TTF
  • Design by Typemade

Voir la police

 

Avrile SerifAvrile Serif

Avec le font Avrile Serif, le designer a créé une version modernisée du Noto Serif.

  • Licence : SIL Open Font License (http://scripts.sil.org), fichier readme dans le dossier Zip
  • Télécharger directement sous forme de fichier Zip
  • Format de la police : TTF
  • Design by Cristiano Sobral

Voir la police

Bellefair by ShinntypeBellefair

En plus de la faible épaisseur de ses lettres et de ses empattements très légers, le font Bellefair se caractérise par une montante plus élevée des lettres, ce qui lui confère une certaine élégance aérienne.

Voir la police

Benne by John HarringtonBenne

Un petit air de Harry Potter. Ce font orne les couvertures des nouvelles éditions des livres allemands et anglais sur le célèbre élève magicien. À utiliser tout particulièrement quand on veut donner à son texte un caractère un peu vieillot.

Voir la police

Kurale by TipoKurale

Le font Kurale vient du Gabriela et a un effet particulièrement harmonieux. Plutôt inadapté aux textes longs, il fait tout son effet dans des textes courts et des titres.

Voir la police

 

Neumann by typedepotNeumann

Ce font s’inspire des typographies Didone du 18ème siècle, mais présente un aspect un peu plus angulaire et sobre.

Voir la police

New Standard by FlankerNew Standard

Alexey Kryukov a créé une version informatique d’un font de la première moitié du 19ème siècle pour le compte d’Adobe – sous le nom de Old Standard. La version gratuite s’intitule New Standard.

Voir la police

Spectral by Production TypeSpectral

Production Type a créé pour le compte de Google un font principalement destiné aux présentations riches en texte. C’est là que Spectral déploie tout son potentiel.

Voir la police

Typey McTypeface by Paul James MillerTypey McTypeface

Ce font combine des emprunts à d’anciennes typographies avec des détails modernes et rafraîchissants. Il est particulièrement adapté aux occasions festives.

  • Licence : SIL Open Font License (http://scripts.sil.org), fichier readme dans le dossier Zip
  • Télécharger directement sous forme de fichier Zip
  • Format de la police : OTF
  • Design by Paul James Miller

Voir la police